Inspirations

DÉCOUVERTE DU LIGHTPAINTING

11 juillet 2016
image bali_lightpainting_thewildpanda

Au gré de mes errances sur le net, je suis tombée sur un article sur le LightPainting. Vous savez cette technique qui permet de tracer des faisceaux lumineux sur vos photos? J’ai tout de suite eu envie d’essayer. Je trouve que l’effet est très fun et orignal, un bon moyen de tester de nouvelles choses avec son appareil photo.

A l’occasion de mon voyage à Bali j’ai donc profité de la patience de mon amoureux et tenté l’expérience pour la première fois. Car oui, même si la technique est plutôt simple, il nous a fallu plusieurs essais avant d’arriver à un résultat a peu près potable. Je dit potable car bien-sûr le rendu est encore plein de défauts, mais en tous cas on s’est bien amusés à le faire et c’est bien là le principal.

 

|  LA TECHNIQUE

Pour le lightpainting, il vous faudra un appareil photo qui permet la pause longue (>10sec), un trépied et une source lumineuse. C’est tout. Si comme nous vous souhaitez écrire ou dessiner des traits fins, je vous conseille de prendre une lampe de poche très fine ou mieux, la torche de votre smartphone. C’est ce qu’on a fait, et cela convenait parfaitement.

Dans un environnement sombre, voire complètement obscur, positionnez votre appareil sur un trépied (ou sur le bord d’une table ou d’un meuble si vous n’avez pas de trépied) et réglez-le en mode manuel ou priorité vitesse. Choisissez une vitesse d’obturation suffisamment longue pour vous laisser le temps de créer votre dessin (pour nous, 30sec), descendez vos ISO au plus bas et fermer le diaphragme au maximum. La mise au point doit-être faite sur le même plan que votre futur dessin. Régler ensuite le retardateur pour avoir le temps de passer devant l’objectif, ou demander à quelqu’un de déclencher pour vous.

C’est maintenant le moment de dessiner! Dès le déclenchement, tournez vous face à l’appareil, et tracer dans le vide ce que vous souhaitez avec le faisceau de lumière dirigé vers le capteur. Attention, selon ce que vous écrivez ou dessinez, il faut penser à le faire à l’envers car l’appareil à un effet miroir. Et croyez moi, ce n’est pas forcément évident!

|  LA RÉALITÉ

Alors niveau technique, ce n’est pas bien compliqué. Pour la réalisation, il faut quand même s’y reprendre à plusieurs fois avant d’obtenir le résultat désiré (en tous cas ça été le cas pour nous!).

Voici un florilège de nos ratés :

image bali_rates_lightpainting_thewildbear

Difficulté n°1 : écrire à l’envers –> juste un coup de main à prendre.

Difficulté n°2 : « peindre » au bon endroit –> prendre des repères sur le sol et savoir à quel niveau positionner sa main.

Difficulté n°3 : ne pas apparaître sur la photo –> porter des vêtement sombre et se déplacer rapidement. (bon là, comme vous le voyez, on n’est pas vraiment parvenus à aller assez vite pour disparaître complètement de l’image, ce n’est pas faute d’avoir essayer!).

Il y a donc encore du boulot pour nous afin d’arriver à faire de simples dessins comme celui-ci, et beaucoup plus encore pour maîtriser le sujet comme le font Rafoto ou Christophe Hibbert.

 

Et vous, avez-vous déjà testé le lightpainting? Qu’en pensez-vous?

 

ornement

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Vic 25 novembre 2016 at 01:17

    Wow! Merci pour cette réponse, concise mais complète!
    Vic

    • Reply Cyrielle 25 novembre 2016 at 11:03

      De rien Victoria 🙂

    Leave a Reply